Ottawa en santé

Une présentation de Santé publique Ottawa. In English: OttawaPublicHealth.ca
Recent Tweets @ottawasante

L’équipe mobile du programme Le Sexe intelligent, composée de membres du personnel et de bénévoles de Santé publique Ottawa, était présente à l’événement Life in Colour présenté par DNA au Centre Ernst & Young. L’événement, qui a attiré plus de 3000 jeunes, nous a permis de rejoindre un grand nombre d’entre eux, de leur remettre des condoms gratuitement et de leur fournir des renseignements importants en matière de santé sexuelle.

Le dossier d’immunisation de votre enfant est-il à jour? Il est temps de sortir ce petit cahier jaune pour vérifier! Et n’oubliez pas de communiquer avec Santé publique Ottawa pour mettre à jour le dossier d’immunisation officiel de votre enfant.

Dès cet automne, tous les élèves de l’Ontario (à moins d’avoir reçu une exemption) doivent, conformément à la Loi sur l’immunisation des élèves, présenter une preuve d’immunisation contre les maladies suivantes :

  • La rougeole
  • Les oreillons
  • La rubéole
  • La diphtérie
  • Le tétanos
  • La poliomyélite

En plus de ces vaccins, les élèves doivent maintenant présenter une preuve d’immunisation contre trois autres maladies pour pouvoir fréquenter l’école :

  • La coqueluche (toux coquelucheuse)
  • La méningite à méningocoques
  • La varicelle (la picote) : requis pour les enfants nés en 2010 ou plus tard

Read More

image

En général, la réunion du Conseil de santé du 15 septembre a porté sur :

Pour commencer, le Dr Isra Levy, médecin chef en santé publique, a parlé de l’avancement du processus de planification stratégique à venir, de la visite couronnée de succès d’Agrément Canada à la SPO et des modifications provinciales aux exigences en matière de vaccination en milieu scolaire. 

Communauté en santé, en sécurité et active : Rapport sur le Plan stratégique 2011-2014 du Conseil de santé
Le Plan stratégique 2011-2014 étant maintenant dans sa dernière année, Santé publique Ottawa (SPO) a présenté au Conseil de santé un rapport d’étape sur le Plan. Le rapport fait le résumé des activités et de certains des principaux succès obtenus avec le Plan.

Visionnez le résumé vidéo du Rapport d’étape de 2011-2014.

Read More

Weekend chargé pour nos conseillers communautaires en alimentation qui seront présents à plusieurs marchés locaux d’Ottawa pour y faire la démonstration de savoureuses recettes santé à base de chou frisé.

Samedi 13 septembre 2014
Marché de Metcalfe
de 9 h 30 à 10 h 30
chemin 8th Line, Fairgrounds

Marché de Westboro
de 10 h à midi
parc Byron

Read More

La Journée mondiale de la prévention du suicide (JMPS) 2014, qui a eu lieu le 14 septembre dernier, avait pour thème au pays, Le Canada reste en contact, un thème évoquant l’importance d’entretenir des liens solides avec soi, avec les autres ainsi qu’avec la  communauté pour se sentir valorisé et bien dans sa peau.

La Journée mondiale de la prévention du suicide a pour but de mobiliser, chaque année, des gens de par le monde afin de soutenir les efforts de prévention du suicide, de commémorer ceux et celles qui en sont décédés, de réconforter les personnes endeuillées et de renforcer les liens avec autrui. Cette journée est l’occasion de prendre pleine conscience du fait que nous sommes tous reliés les uns aux autres; en effet, nos expériences vécus, nos peines, nos aspirations, nos buts, notre engagement et notre compassion contribuent à nous rapprocher les uns des autres.

Afin de souligner cette journée spéciale et d’accroître la sensibilisation de la population, la Coalition d’Ottawa pour la prévention du suicide (en anglais seulement), coprésidée par Santé publique Ottawa, a tenu un déjeuner-causerie durant lequel il a été question de la recherche, des ressources communautaires et des pratiques exemplaires en matière de prévention du suicide. L’événement a connu un succès bien au-delà des attentes : plus de 160 personnes provenant de divers organismes et groupes communautaires y ont assisté. Santé publique Ottawa et ses partenaires étaient ravis de voir autant de gens se réunir pour se renseigner davantage sur le suicide, échanger sur le sujet et contribuer ainsi à accroître la sensibilisation en ce qui a trait à la santé mentale et la prévention du suicide.

Si vous ou une personne de votre entourage avez besoin d’aide, n’hésitez surtout pas à téléphoner à Tel-Aide Outaouais au 613-741-6433 ou sans frais au 1 800 567-9699. Vous trouverez la liste complète des ressources en matière de santé mentale et de toxicomanie offertes à Ottawa sur SantePubliqueOttawa.ca.

image

Pour souligner la publication du  rapport État de santé de la population d’Ottawa en 2014, nous avons demandé au poète slameur ArRay of WoRds de s’exprimer sur la santé publique à Ottawa. 

Allez l’écouter et parlez-en afin de transmettre son message!

Cette vidéo n’est disponible qu’en anglais, mais la traduction française du poème apparaît ci-dessous.

Joignez-vous à la conversation et dites-nous quels sont les sujets de santé publique qui vous tiennent à cœur! Remplissez notre sondage Donnez votre avis  pour émettre des commentaires et ainsi contribuer à faire en sorte que les besoins de santé publique de notre collectivité soient satisfaits et améliorés.  Vos commentaires nous aideront à établir les priorités de Santé publique Ottawa pour l’avenir. 

Nous vous invitons à participer sur TwitterFacebookPinterest et Tumblr (#MaSanteOtt).

Read More

Auteure collaboratrice : Colleen, Agente de Projet, Santé publique Ottawa

Mes enfants me disent souvent que je vis au « moyen-âge » quand il est question de technologie. J’utilise un téléphone mobile mais je ne l’ai pas sur moi en permanence. Ma fille de 22 ans me réprimande en affirmant que je devrais toujours l’avoir et ainsi lui répondre instantanément lorsqu’elle me texte. Elle ne comprend pas que je puisse ne pas souhaiter être joignable en permanence, et je constate que bon nombre de gens pensent comme elle.

J’ai remarqué que de plus en plus de piétons déambulent dans la rue les yeux rivés sur leur téléphone intelligent, sans se soucier du monde qui les entoure ou de leur sécurité et de celle des autres. Je me demande bien comment ils parviennent à marcher en ligne droite, qui plus est parmi les autres piétons, et à trouver leur chemin ou à traverser la rue. Le marcheur distrait ne serait-il qu’un accidenté en sursis?

Même si j’ai l’impression que nos trottoirs sont remplis de « zombies à pied », j’ai vécu une expérience piétonnière très positive qui m’a prouvé que beaucoup de gens aiment circuler à pied sans distractions.

Alors que je marchais le long du chemin Richmond à Westboro en fin de semaine dernière, je me suis sentie comme en vacances. Les trottoirs grouillaient de personnes de tous âges qui faisaient des courses, mangeaient de la crème glacée ou encore se détendaient à la terrasse d’un café ou sur un banc public. J’ai vu des piétons sensibles à ce qui les entouraient. Ils avaient des échanges en tête à tête, profitaient de cette rue favorable à la marche et prenaient part aux activités qui les entouraient.  

La prochaine fois que vous marchez le long d’une rue animée, regardez autour de vous et rangez votre téléphone intelligent – vous pourrez ainsi vous vider la tête et vous évader un peu. Pour obtenir d’autres astuces sur la sécurité en marchant, consultez Gottawalk.ca.

image

image

Le MarchéMobile a été lancé plus tôt cet été dans quatre quartiers d’Ottawa. Le MarchéMobile est un nouveau projet novateur qui utilise un autobus nolisé pour vendre des fruits et légumes frais à prix abordable aux résidents de quartiers d’Ottawa où l’accès à des produits sains est limité. Sherry Nigro, gestionnaire, Direction de la promotion de la santé et de la prévention des maladies pour Santé publique Ottawa a assisté récemment à deux événements communautaires organisés pour marquer l’arrivée du MarchéMobile. Elle écrit au sujet de ce projet qui permet de fournir des fruits et des légumes frais et sains aux collectivités visitées. 

Read More

image

J’adore mon quartier. Tout ce dont j’ai besoin se trouve à moins de 5 ou 10 minutes en voiture : la garderie, l’épicerie, le travail, la pharmacie et même l’école de mes enfants. Je dois l’admettre, c’est exactement ce que nous voulions quand nous avons acheté notre maison. Mais ma famille s’est agrandie et nos voitures aussi. À présent, cela me fait tout drôle de prendre ma voiture pour me rendre chez le dentiste ou chez le coiffeur, à 5 minutes de chez moi.

J’ai donc fait régler mon vélo, étudié comment je pouvais transporter des choses (un panier pour les courses ou les livres de bibliothèque, par exemple), et j’ai commencé à me déplacer à vélo plutôt qu’en voiture.

Mais je n’étais pas rassurée. J’avais vraiment beaucoup de difficultés à regarder par-dessus mon épaule, je n’avais pas la moindre idée de l’endroit où j’étais censée me positionner sur la voie, et peu de véhicules ralentissaient assez pour me laisser le temps de réfléchir.

C’est ainsi que le jour de la fête des Mères, je me suis offert le cours de cyclisme réservé aux femmes proposé par la ville d’Ottawa. C’était fantastique, le cours valait vraiment la somme que j’avais payée et les quatre heures que j’y avais passées. Nous avons commencé par nous entraîner dans un stade avant d’aller affronter le trafic, et avons même traversé quelques intersections. Pat, notre instructrice, nous a enseigné toutes les bases : vérification par-dessus l’épaule, signalisation et déplacements en groupe. J’ai adoré sa technique et j’ai même suggéré à mon mari de nous en inspirer pour apprendre à nos enfants à faire du vélo. Durant la partie sur route du cours, elle nous demandait régulièrement de nous arrêter et nous parlait de ce qu’elle avait remarqué, afin que nous puissions aussitôt mettre nos connaissances en pratique.

Je suis une cycliste autodidacte. Dans votre cas, c’est peut-être votre mère ou votre grand frère qui vous a appris à faire du vélo. Je crois qu’il faut faire mieux. Ce cours m’a vraiment fait prendre conscience qu’apprendre à faire du vélo avec un autre cycliste ne suffit pas. Les routes d’Ottawa sont très fréquentées, et même si les vélos ont leur place sur la route, il faut aussi être visible et prévisible. Cet atelier m’a remis ce principe en mémoire, et m’a montré comment le mettre en pratique.

Pour obtenir de plus amples renseignements : http://ow.ly/AcfET 

Je peux vous promettre que vous aimerez encore plus faire du vélo et que vous serez beaucoup à l’aise en choisissant ce mode de transport!

-Nancy Langdon

image

La semaine dernière, Santé publique Ottawa (SPO) a fait l’objet d’une série de chroniques sur la santé maternelle et des nouveau-nés présentée par Sarah Anderson sur les ondes de CFRA Ottawa.

Des renseignements sur l’allaitement maternel, la désignation « Ami des bébés » ainsi que sur les programmes offerts dans la région, dont les cours prénatals et le programme de bénévoles Amies-allaitement, étaient au menu.  

Le contenu suivant est uniquement disponible en anglais.

Breastfeeding being encouraged any time, any place by Ottawa Public Health (Santé publique Ottawa appuie l’allaitement maternel en tout temps et en tout lieu) 

Ottawa Public Health proud of Baby-friendly Initiative designation 
(Santé publique Ottawa est fière de sa désignation « Amie des bébés »)

Breastfeeding Buddies program links experiences volunteers with new moms to offer peer support  (Le programme de soutien par les pairs Amie-allaitement fait le pont entre des mères ayant allaité par le passé et les nouvelles mères qui allaitent)

Prenatal classes about more than just the basics for Ottawa moms 
(Les cours prénatals : plus que de simples renseignements de base pour les mères d’Ottawa)

Pour de plus amples renseignements sur les services prénatals offerts par Santé publique Ottawa, visitez http://www.Ottawa.ca/prenatals